5 idées fausses sur les dangers du gel hydro-alcoolique

À base d’eau et d’alcool d’éthanol à plus de 60%, le gel hydroalcoolique (GHA) est programmé pour détruire les virus, bactéries et champignons.

Depuis les pandémies de grippe H1N1 et covid-19, il est devenu le produit de référence utilisé pour se désinfecter les mains en l’absence de point d’eau ou hors de chez soi et ainsi, mieux protéger sa santé et celle des autres. En milieu hospitalier, il s’est imposé comme un allié de taille pour les soignants, leur permettant de réduire plus que de moitié le temps consacré au lavage des mains tout en améliorant considérablement le taux d’observance.

Pourtant le gel hydroalcoolique est encore présenté dans certains médias comme étant un produit dangereux.

L’équipe de Totem Solution Santé décide de tordre le cou à 5 idées fausses qui circulent abondamment.

Afin de rassurer les sceptiques, de vous aider à bien choisir votre GHA et de permettre à ceux qui l’ont déjà adopté d’en faire un usage encore plus avisé.

 

Le gel hydroalcoolique est hautement efficace pour prévenir et contenir les épidémies

 

Le gel hydroalcoolique est un produit recommandé par les autorités sanitaires internationales, en alternative et complément du lavage des mains au savon.

En France, c’est un produit soumis à des normes très strictes, un produit dont l’efficacité fait l’objet de tests et suivis très sérieux et dont la formulation s’est très largement améliorée au fil du temps.

Aujourd’hui, il faut savoir qu’en se frictionnant les mains avec un gel hydroalcoolique de norme NF EN 14476 (virucide, bactéricide et fongicide) et en se conformant au protocole des 7 étapes durant 30 secondes, 99,9% des agents infectieux présents sur les mains sont purement et simplement éliminés.

 

Le gel hydroalcoolique n’est pas dangereux pour les femmes enceintes

 

La présence d’alcool à plus de 60% dans le gel hydroalcoolique n’en fait pas pour autant un produit nocif pour les futures mamans. L’absorption du gel par voie cutanée ou inhalée, y compris lors de frictions hydroalcooliques intensives, est quasi nulle, selon tous les tests de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) relatifs à l’innocuité des produits hydroalcooliques à base d’éthanol.

En revanche, ce sont bel et bien les maladies infectieuses qui peuvent s’avérer à haut risque durant la grossesse.

 

Le gel hydroalcoolique peut être utilisé par les enfants

 

Il est bien évident que l’utilisation des produits hydroalcooliques est à proscrire sur les mains du nourrisson et qu’il est important de ne pas les laisser à portée directe des très jeunes enfants, pour écarter le danger d’une absorption par voie orale, à l’instar des médicaments, boissons alcoolisées et produits ménagers…

En revanche, encadré par un adulte qui veillera à prévenir des risques de projection dans les yeux et en expliquer les règles d’usage, tout enfant à partir de 5 ou 6 ans est apte à se frictionner les mains avec un gel hydroalcoolique, qu’on préférera dans sa formulation à la solution hydroalcoolique, très liquide, moins facile à appliquer et plus longue à sécher.

 

Le gel hydroalcoolique n’est pas cancérigène

 

La présence dans certains gels de triclosan, un agent bactérien considéré comme étant un perturbateur endocrinien est à l’origine de certaines campagnes anti GHA.

Il s’agit en effet d’une substance très controversée mais interdite depuis 2016 sur décision de la Commission européenne dans tous les produits biocides, et donc les gels antibactériens, utilisés pour l’hygiène humaine. Pour ceux qui traquent le triclosan, il n’y a qu’un seul mot d’ordre: surveiller l’étiquetage, privilégier le made in France et le made in CE.

 

Le gel hydroalcoolique n’est pas plus agressif que le savon

 

En raison de sa forte teneur en alcool (entre 60% et 70% pour une efficacité optimale), le gel hydroalcoolique est parfois érigé en ennemi de la peau, et le savon en produit vertueux.

Les risques d’irritation et de dessèchement de la peau, par l’altération du film hydrolipidique naturel, sont en effet les principaux inconvénients du gel… mais aussi du savon, lequel doit être suffisamment détergent pour être efficace. Et selon les études réalisées, le savon détergent dessèche tout autant la peau que le GHA, à fréquence d’utilisation comparable.

Pour l’équipe de Totem Solution Santé, entre être malade et avoir les mains un peu sèches, le choix est vite fait !

 

Vous souhaitez protéger vos collaborateurs, vos clients, vos usagers, vos élèves en leur offrant un gel hydroalcoolique premium en libre service ?

Notre Gel Santé Pro est un gel à la norme NF EN 14476 (sans triclosan) pour une efficacité maximum (coronavirus inclus) et un dessèchement de la peau largement modéré par la présence d’un agent émollient (glycérine).

Conditionné dans un flacon à pompe de 480 ml, il est proposé à la vente avec son support de distribution, le Totem Solution Santé, un totem distributeur personnalisable et pédagogique décrivant le protocole de friction des mains en 7 étapes et comportant un QR Code d’accès à un tutoriel vidéo ultra ludique.

Le Totem Solution Santé est proposé en deux formats : totem de comptoir ou totem de sol.

Unique en son genre, notre offre tout inclus et 100% made in France s’adresse aux entreprises, collectivités et commerces qui souhaitent mettre en place des solutions d’hygiène et sécurité responsables.

Conçu par des experts santé, le Totem Solution Santé est aussi particulièrement adapté aux besoins et contraintes des établissements d’enseignement, maisons des jeunes et centres de loisirs.

 

CONTACTEZ-NOUS

 

Sources : études ANSM, campagnes APHP